Facebook PixelRoald Dahl, le maître de la littérature jeunesse - Le blog Epopia

Roald Dahl, le maître de la littérature jeunesse

Roald Dahl est considéré, par toute une génération d’ex-enfants et de jeunes parents, ou grands-parents, comme le meilleur des écrivains de littérature jeunesse. En effet, son œuvre foisonnante et décapante a fait entrer de plain-pied dans la lecture toute une génération d’enfants. Elle réussit encore aujourd’hui à faire des merveilles. Qui ne connait pas « Charlie et la chocolaterie », « Matilda » ou « BGG » ? Autant de références d’un monde enfantin désormais partagées par toutes les générations. Derrière ces chefs-d’œuvre, allons faire la connaissance de l’homme et de l’écrivain, Roald Dahl.


Le concept Epopia

Epopia fait lire et écrire les enfants, de 5 à 10 ans, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l'écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Découvrir le concept

Une enfance difficile et un passé héroïque

Roald Dahl est né à Llandaff, au pays de Galles, en 1916. Né en pleine guerre mondiale, de parents d’origine norvégienne, il perdra sa sœur et son père à l’âge de 4 ans à peine. Son enfance est difficile et cela explique sûrement pourquoi il dépeint si bien, au début de chacun de ses livres, la tristesse de ses héros orphelins ou mal-aimés.

À 17 ans, il se fait engager par une compagnie pétrolière et part travailler en Afrique. C’est là qu’il sera lorsqu’éclatera la Seconde Guerre mondiale. Il s’engage alors comme pilote de chasse dans la Royal Air Force et combat au Kenya. Après avoir frôlé la mort, il part combattre en Grèce. De là, il sera finalement envoyé aux États-Unis, pour convaincre les Américains de déclarer la guerre à l’Allemagne. Il y mènera également des missions d’espionnage.

Aux États-Unis, il rencontrera de grandes personnalités qui l’encourageront à se lancer dans l’écriture. Il écrira alors plusieurs nouvelles sombres à destination d’un public adulte. Entre temps, il se marie à une actrice américaine, Patricia Neal, et a quatre enfants. C’est pour les amuser qu’il va s’essayer à la littérature jeunesse.

Un succès immédiat et ininterrompu auprès des enfants

Ses premières œuvres jeunesse sont immédiatement des succès. « James et la pêche géante » est publiée en 1961. Elle raconte l’histoire de James, un orphelin qui vit avec ses deux méchantes tantes. Un jour, il reçoit un sac magique qu’il renverse près d’un pêcher. Le lendemain, une pêche géante a poussé. James découvre l’entrée d’un tunnel qui s’ouvre dans la pêche et il part à l’aventure. Henry Selick en fera un long métrage d’animation produit par Tim Burton, en 1996.

Charlie et la chocolaterie

Trois ans plus tard, en 1964, Roald Dahl publie « Charlie et la chocolaterie », son œuvre la plus connue. charlie_et_la_chocolaterieElle raconte l’histoire d’un petit garçon vivant dans une famille très pauvre et qui gagne un jour un concours lui permettant d’aller visiter l’énorme et mystérieuse chocolaterie Wonka. Ce sera un tel succès qu’il sera suivi d’une suite : « Charlie et le grand ascenseur de verre » qui entraînera Charlie jusque dans l’espace. « Charlie et la chocolaterie » donnera lieu a deux adaptations cinématographiques à succès dont la seconde réalisée par Tim Burton, en 2005.

Bon Gros Géant

Il sortira ainsi 17 romans pour enfants, dont la plupart trônent encore aujourd’hui au panthéon des plus belles œuvres jeunesse. Tout le monde se souvient ainsi du « Bon Gros Géant », sorti en 1982. Dans ce livre, un gentil géant, distributeur de doux rêves, recueille notre héroïne orpheline. Après de nombreuses mésaventures, ils finiront par collaborer avec la reine d’Angleterre et l’armée britannique, pour mettre hors d’état de nuire les méchants géants. Ce livre sera également adapté en dessin animé en 1989.

Matilda

Enfin, parmi ses dernières œuvres, on se doit de citer « Matilda », paru en 1988. Matilda est une petite fille mal aimée de ses parents, car très intelligente et amoureuse de la lecture. En classe, elle s’attache à sa maîtresse qui a aussi de gros problèmes. Elle découvre alors qu’elle a un étrange pouvoir de télékinésie qu’elle va mettre à profit pour aider sa chère maîtresse. « Matilda » sera également adapté au cinéma par Dany de Vito, en 1996, et fait actuellement l’objet d’une comédie musicale, jouée depuis 2010 !

Roald Dahl, un écrivain grand public méconnu

Malgré tous ces nombreux succès, la carrière de Roald Dahl cache encore quelques perles que nous vous devons de raconter ici. Par exemple, alors qu’il était aux États-Unis pour le compte de l’armée britannique, il a rencontré Ian Fleming, l’auteur des James Bond. Quelques années plus tard, en 1967, il rédigera le scénario d’un des films du plus célèbre espion anglais : « On ne vit que deux fois ».

À la même époque, il rencontre également Walt Disney à qui il raconte la légende des Grimlins, ces étranges créatures qui seraient à l’origine des pannes mécaniques des avions d’après les pilotes de la Royal Air Force. Séduit par l’idée, un projet de film est alors discuté, mais, en pleine guerre mondiale, il ne verra hélas pas le jour. Roald Dahl, lui va finalement écrire, en 1943, un livre sur ces fameux « Grimlins ». Ce livre servira de source pour la réalisation du célèbre film « les Gemlins » en 1984, réalisé par Joe Dante. Ce film sera d’ailleurs une des premières collaborations de Chris Colombus, rendu plus tard célèbre par la réalisation des « maman j’ai raté l’avion » ou les deux premiers films d’«Harry Potter ».

On peut enfin noter que, parmi sa production de nouvelles pour les grands, certaines donneront lieu à des adaptations pour la télévision, réalisées par le maître Alfred Hitchcock.

Roald Dahl est décédé en 1990, à l’âge de soixante quatorze ans.

Rémy Perla

Rémy Perla

Papa de 2 enfants, engagé dans la révolution éducative depuis plusieurs années, Rémy Perla est l'inventeur de l'innovation littéraire "Epopia"

Une réaction sur “Roald Dahl, le maître de la littérature jeunesse

  • 26 mai 2014 at 17 h 09 min
    Permalink

    Ah… Roald Dahl… Je ne remercierai jamais assez ce monsieur de m’avoir tant fait rêver pendant mon enfance.
    J’ai lu tous ses livres jeunesse : dès que j’avais un peu d’argent, hop j’allais à la FNAC m’en acheter un! Une vraie petite madeleine de Proust cet article, merci :)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *