Facebook PixelComment protéger les enfants du marketing ? - Le blog Epopia

Comment protéger les enfants du marketing ?

Les enfants se retrouvent, dès leur plus jeune âge, immergés dans la société de consommation pensée par les adultes. Ils sont ciblés par des publicités à la télévision (céréales, jouets, pâte à tartiner etc…), à la radio, sur internet… A l’extérieur, ils grandissent entourés d’affiches publicitaires, de présentoirs à flyers, de rayonnages placés spécialement à leur hauteur, de packaging colorés et attrayants et, même, à la sortie de l’école, de marques qui distribuent des produits à collectionner. Nos petits sont tellement soumis à ces messages promotionnels que leurs cerveaux ne sont pas capables de les décrypter. Ces sollicitations permanentes deviennent ainsi de véritables fléaux pour leur développement !
Quel est le but recherché par les publicitaires et comment lutter contre ces messages du quotidien ? L’équipe d’Epopia vous explique comment protéger nos enfants de ces publicités systématiques et comment elle a décidé d’adapter sa communication pour défendre vos marmots et leur offrir une véritable entrée dans le rêve et l’imagination !


Le concept Epopia

Epopia fait lire et écrire les enfants, de 5 à 10 ans, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l'écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Découvrir le concept

L’impact des publicités sur le développement de l’enfant

Les enfants sont confrontés au quotidien à des publicités visuelles, auditives, sur tout support et souvent si bien pensées qu’elles sont difficiles à reconnaître. Les plus jeunes n’arrivent pas encore à juger de l’utilité ou non d’un produit car ils n’ont pas encore développé de sens critique. Ils se laissent donc facilement emporter par l’enthousiasme de tous ces messages promotionnels, étudiés pour leur transmettre l’envie d’acheter, de posséder et de chercher des récompenses personnelles et sociales dans la possession et la consommation. Ces messages les éloignent de leurs besoins naturels en leur prêtant des envies qui ne sont pas réellement les leurs.

impact-publicite-developpement-enfant

Acquérant contre leur gré le statut d’enfant-consommateur, nos enfants renforcent leur tendance à construire leur identité sur la possession d’objets ou de marques. En grandissant, cela va nuire au développement de nos chérubins, les enfermant ensuite dans une spirale d’insatisfaction. Ils vont alors développer un besoin continuel de posséder, remplaçant chaque envie d’achat satisfait par une nouvelle, ce qui rendra leur accès au bonheur beaucoup plus difficile.

Les enfants : prescripteurs d’achat

enfants-prescripteurs-achats

Bien évidemment, les plus jeunes n’ayant pas encore de pouvoir d’achat direct, ils vont se tourner vers leurs parents pour demander et essayer d’obtenir ce qu’ils veulent lors des prochaines courses. Le but premier des publicistes et des marketeux est donc de faire naître de nouvelles envies chez nos enfants, afin qu’ils conseillent ensuite leurs parents dans leurs achats. Devenus les premiers prescripteurs d’achat, ils vont influencer les adultes dans leurs décisions avec un sourire, ou en insistant lourdement ou, dans le pire des cas, au prix de crises, de cris et de larmes, parfois même en plein milieu du magasin. Selon une étude Ipsos-Sofinco plus de 80 % des parents européens sont ainsi influencés dans leurs achats par leurs enfants.

La stratégie des marketeux

Par-delà son pouvoir indirect sur le porte-monnaie de leurs parents, cette jeunesse représente également la future génération de consommateurs. Les spécialistes du marketing cherchent donc à les engager dans leurs marques le plus tôt possible. En effet, de nombreuses recherchent ont prouvé que des personnes ayant été soumises à des marques ou mêmes à des goûts ou des odeurs particulières durant leur jeunesse y sont particulièrement sensibles à l’âge adulte. Cette sensibilité peut par la suite entraîner des envies d’achat inconscientes.

C’est ainsi qu’un projet de ketchup à la vanille a été testé dans toute l’Europe, ne rencontrant qu’un maigre succès à l’exception d’une petite région. Pour comprendre ce résultat étonnant, les chercheurs ont menés une étude. Ils ont découvert que, dans cette région, des décennies plus tôt, le lait infantile donné aux bébés était aromatisé de ce même goût vanille que celui réutilisé des années plus tard dans le ketchup. Cela a mené à la conclusion que les expériences vécues dans la petite enfance marquaient le cerveau des tout-petits. De plus, les effets pouvaient s’en ressentir des décennies plus tard, sans même que l’adulte puisse s’en rendre compte. Ce qui est scandaleux, c’est que les marketeux adaptent leur stratégie de communication à ces propriétés en visant le plus tôt possible nos enfants !

stratégie-marketing-enfants

Nos conseils aux parents

De toute évidence, il est difficile de se soustraire au quotidien de toutes ces publicités, votre enfant ne pourra donc pas y échapper. En effet, un adulte voit environ 1200 messages publicitaires par jour ! Il est donc impossible de totalement les préserver de cela.

En revanche, il existe des techniques pour éloigner ou mieux préparer nos enfants à ces publicités :

  • Expliquez à votre enfant ce qu’est une publicité, à quoi ça sert, qui l’a créée et surtout dans quel objectif. Il doit comprendre que le désir d’achat qui monte en lui n’est pas naturel, mais induit par le message publicitaire. C’est une étape nécessaire pour qu’il apprenne à ne pas y céder facilement. Ainsi, il ne ressentira pas ces messages comme des injonctions.
  • Apprenez à votre petit à reconnaître les messages publicitaires et aidez-le à développer son esprit critique. Lorsqu’il ou elle voit une publicité, discutez-en ensemble et déconstruisez le message. Mettez des mots sur les intentions sous-jacentes et sur les mécanismes utilisés pour leur donner l’envie. Expliquez lui pourquoi les comédiens se mettent à sourire quand le produit apparaît, pour quelle raison les bonbons sont posés à cette hauteur dans le magasin. Faites lui comprendre pourquoi il a reçu des autocollants gratuits en arrivant à l’école. A force d’explications et de répétitions, votre enfant finira par reconnaître les messages publicitaires.

Mais aussi :

  • Limitez au maximum le temps devant la télévision. Vous pouvez aussi zapper systématiquement pendant les publicités afin de diminuer leur exposition aux messages promotionnels. La fin d’année est particulièrement sensible. En effet, la plupart des écrans publicitaires visent alors la jeunesse, même au-delà des émissions leur étant destinées. N’oubliez pas également qu’il existe un risque de surexposition aux écrans chez les touts petits.
  • Proposez à votre petit des activités familiales autour d’un jeu de société ou à l’extérieur.  Pourquoi ne pas aller au parc ou faire ensemble une sortie à vélo ? Il faut savoir qu’un enfant préférera toujours passer du temps avec ses parents plutôt que devant un écran.
  • Proposez-lui d’inviter un copain ou une copine à jouer à la maison. Ensemble, les enfants vont nourrir leur imagination commune en se nourrissant l’un de l’autre, ressentant alors moins l’envie d’écrans. Encore une fois, les enfants préfèrent toujours faire une activité sociale plutôt qu’une activité passive.
  • Proposez-lui des activités manuelles, construisez une cabane, des épées, une maison pour oiseau ou offrez-lui une aventure par correspondance écrite personnalisée… ce qui l’occupera de manière intelligente tout en développant sa créativité. Epopia a également de nombreuses idées d’activités en réserve sur son blog. Vous pourrez, par exemple, opter pour ces 3 bricolages d’été ou ce carnet de scrapbooking 
  • Si votre fils ou fille est en âge d’aller sur un ordinateur, installez un bloqueur de publicités. Il rencontrera moins de messages publicitaires.
  • Montrez lui l’exemple ! Lorsque vous vous rendez au supermarché et qu’il vous montre un produit vu à la TV, dites lui que vous vous souvenez de la publicité mais que vous prendrez un autre produit car il est moins cher ou plus efficace. Les enfants sont des éponges et apprennent énormément en reproduisant les comportements des adultes qui les entourent. Il est donc particulièrement important d’être exemplaire. Par exemple, si vous passez votre temps devant un écran, ils en feront de même; si vous lisez, ils liront aussi, si vous achetez tout ce que vous voyez, il réagiront à l’identique.

conseils-enfants-hors-ecrans

Epopia contre le marketing des enfants

L’équipe d’Epopia a fait le choix de ne pas faire de marketing ciblant la jeunesse. Nous avons décidé de nous adresser uniquement aux parents, seuls capables de faire des choix éclairés. En effet, notre objectif est d’offrir aux enfants des moments de rêve et de magie. Nous considérons cet objectif incompatible avec une relation commerciale cherchant à les influencer ou à les tromper. Ainsi, nous ne communiquons avec nos jeunes lecteurs qu’au travers des échanges de lettres concernant leurs aventures. Les enfants n’ont d’ailleurs pas même besoin de savoir que nous existons; c’est pourquoi la marque Epopia n’apparaît jamais nulle part sur le produit. De plus, l’adresse à laquelle les enfants envoient leurs courriers ne fait référence qu’à leur univers imaginaire.

Alors que les marques pour enfants les matraquent de publicité et d’incitation à l’achat, nous avons choisi de prendre une autre voie plus solidaire. En effet, nous tenons à respecter davantage le développement des enfants les préservant du marketing et leur permettant de s’ouvrir au rêve.

epopia-marketing-enfants

Epopia a donc choisi de rester à l’écart du marketing visant les enfants. Et vous ? Connaissez-vous une autre société ou marque ayant fait le même choix ? 

Rémy Perla

Rémy Perla

Papa de 2 enfants, engagé dans la révolution éducative depuis plusieurs années, Rémy Perla est l'inventeur de l'innovation littéraire "Epopia"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *