Facebook Pixel Skip to content

Comment reconnaître un enfant hyperactif ?

TDAH : comment aider un enfant qui souffre d'hyperactivité ?

Comment reconnaître un enfant hyperactif

Votre enfant n’arrête pas de sauter, courir, grimper ? Et si c’était un symptôme d’hyperactivité ? Comment le différencier de la simple turbulence, ou de la désobéissance envers les parents ? Si votre enfant souffre de cette maladie, il est important de le faire diagnostiquer au plus tôt afin de lui éviter l’apparition d’autres troubles…

Epopia, le jeu créatif qui booste l’imagination des 5-10 ans en les faisant lire, écrire… et rêver !

Epopia transmet le plaisir de la lecture et de l’écriture aux enfants de 5 à 10 ans en boostant leur créativité ! Découvrez ce jeu littéraire 100 % créatif et interactif qui a déjà fait lire et écrire avec passion plusieurs dizaines de milliers d’enfants dans le monde entier !

Je découvre le concept !

Hyperactivité ou TDAH : définition et signes

En quoi consiste exactement l’hyperactivité ? Quand est-il nécessaire de consulter et comment venir en aide à un enfant hyperactif ? Découvrez ci-dessous quelques éléments de réponse…

TDAH : aider un enfant hyperactifLe véritable nom de la maladie est « Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité » . On constate donc qu’une agitation inhabituelle n’est que l’un des symptômes de cette maladie qui peut avoir des conséquences sur le développement affectif et social de l’enfant, sur le déroulement de sa scolarité ainsi que sur sa vie familiale. D’ailleurs ce déficit de l’attention peut très bien exister sans hyperactivité.

L’origine de la maladie est neurobiologique : on parle de dysfonctionnement des neuromédiateurs, notamment la dopamine et la noradrénaline. On a constaté un rôle prédominant de l’hérédité dans le fait de développer cette maladie.

Un enfant turbulent présente un caractère perturbateur révélant un manque de règles éducatives, tandis qu’un enfant hyperactif présente nombre d’autres affections qui peuvent se révéler dangereuses pour son intégrité, tels que le fait de prendre des risques sans en envisager les conséquences (sauter de la balançoire en plein vol, traverser la rue sans regarder…). D’autre part, le manque de confiance en soi qui accompagne la maladie oblige bien souvent l’enfant à s’opposer aux autres, à avoir des attitudes provocatrices ou développer des troubles de l’anxiété, voire de la dépression.

Quand et qui consulter pour faire un diagnostic d’hyperactivité ?

Hyperactivité chez l'enfantDans 50 à 70% des cas, l’hyperactivité est associée à des troubles qui empêchent l’enfant de suivre une scolarité aisée : troubles du langage, tics, dyslexie, dysorthographie… C’est pourquoi il est indispensable de poser un diagnostic précoce pour aider votre enfant, si possible avant 6 ans.

Pour que les symptômes soient réellement révélateurs de la maladie, ils doivent être constatés dans au moins deux environnements distincts : école/maison, maison/activités extra-scolaires…

Dix critères sont pris en compte avant six ans, 8 entre 6 et 12 ans et 6 suffisent pour un diagnostic après 12 ans.

  • difficulté à rester assis, bouger sans cesse les mains, les pieds, difficulté à jouer calmement
  • avoir du mal à attendre son tour en groupe
  • être très facilement distrait dans l’exécution d’une tâche, ne pouvoir maintenir son attention que quelques instants, passer d’une activité à une autre avant d’avoir terminé la première, difficulté à répondre aux consignes
  • sembler ne pas écouter quand on lui parle, interrompre les conversations, parler de manière excessive, répondre aux questions avant même qu’elles n’aient été posées entièrement
  • égarer souvent ses affaires
  • prendre des risques sans penser aux conséquences

Le spécialiste, un pédopsychiatre, effectue un bilan clinique précis et teste les capacités langagières, intellectuelles et psychomotrices.

Maintenance form

Comment aider un enfant hyperactif ?

Trouble déficitaire de l'attention chez l'enfant avec hyperactivité

S’il existe un traitement médicamenteux pour calmer l’agitation, un médecin peut aussi envisager le recours à d’autres spécialistes : orthophoniste, psychomotricien, psychologue. Il peut aussi envisager un accompagnement scolaire et la présence d’un AVS en classe (assistant de vie scolaire). Une prise en charge psychologique peut aussi s’avérer utile, notamment par le biais des thérapies cognitives ou comportementalistes qui mettront l’enfant en situation pour lui permettre de comprendre sa maladie et de l’apprivoiser.

Il est indispensable de parler à l’enseignant de votre enfant de ses problèmes afin d’éviter des grondements incessants, voire des punitions.

De même à la maison, pour éviter que l’enfant ne culpabilise ou ne devienne agressif, il est préférable de formuler des consignes le plus clairement possible. Si l’enfant est trop turbulent, il est important de positiver : plutôt que de lui demander d’arrêter de courir on peut lui expliquer que dans la maison il faut marcher, plutôt que de lui demander d’arrêter de crier, on lui demandera de parler moins fort. Pour l’aider à devenir autonome et à se concentrer on fixera des règles de vie tant pour les devoirs, que pour les repas, l’heure du coucher… On prendra garde à instaurer des pauses régulières.

Il est aussi très important de le complimenter à chaque amélioration. Une récompense différée peut aussi l’aider à appréhender la patience.
Favoriser sa socialisation peut passer par l’inscription à une activité qui réclame de la concentration et le respect de certaines règles de base : arts martiaux, escrime…

Avoir un enfant hyperactif demande beaucoup de douceur, de patience et de compréhension. Révélant un grand manque de confiance en soi, l’enfant atteint de TDAH a besoin d’un entourage (familial et scolaire) rassurant, structurant et sécurisant.

Pour aller plus loin :
Le site officiel de la maladie : tdah-france.fr (explication de la maladie, ressources diverses…)
L’enfant hyperactif de Marie-France Le Heuzay
L’hyperactivité infantile en 90 questions de Jean-Charles Nayebi
Vivre et communiquer avec un enfant hyperactif de François Bange

Epopia, le jeu qui donne envie de lire aux 5-10 ans !

Epopia fait lire et écrire les enfants du CP au CM2, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l’écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Je découvre Epopia !

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur l'éducation !
Scolarité
Sensibilisation
Aider un enfant
Les enfants et les écrans
En Famille
Rechercher un article
Epopia, le jeu littéraire qui fait lire, écrire et rêver les enfants de 5 à 10 ans !

Concept original, unique et innovant, Epopia insuffle le plaisir de la lecture et de l'écriture aux 5 - 10 ans ! Découvrez ce jeu littéraire qui fait lire, écrire et progresser les enfants du CP au CM2 tout en stimulant leur créativité !

Découvrir le concept !
+ de 1000 classes du CP au CM2 ont déjà utilisé Epopia comme support pédagogique !
Je suis enseignant(e), je découvre l'offre école !

Epopia, le jeu de rôle littéraire intelligent et "sans écran" qui fait rêver les 5 - 10 ans !
Je suis parent, je découvre le concept !Je suis enseignant(e), je découvre l'offre école !