Facebook PixelTrop de stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse

Trop de stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse

La littérature jeunesse regorge de stéréotypes en tout genre, surtout lorsqu’il s’agit des rôles et des représentations des filles et des garçons. Les filles portent du rose, les garçons du bleu, les filles sont des princesses attendant leur prince charmant, les garçons sont de preux chevaliers combattant des dragons féroces, les mamans font la cuisine pendant que les papas sont au travail, … Les livres pour enfants véhiculent encore bons nombres d’images bien loin des aspirations de la société actuelle. Pourtant, c’est sur la base de ces histoires que les enfants se construisent, s’identifient et se développent pour se forger leur personnalité. Petit tour d’horizon des stéréotypes présents dans les livres jeunesse et de leur impact sur le comportement des enfants.


Le concept Epopia

Epopia fait lire et écrire les enfants, de 5 à 10 ans, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l'écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Découvrir le concept

1. Les clichés sexistes trop souvent véhiculés dans les histoires

Selon Anne Dafflon-Novelle, docteur en psychologie sociale et spécialiste de la socialisation différenciée entre les filles et les garçons, il y a 2 fois plus de héros que d’héroïnes dans les albums illustrés pour enfants ; et 10 fois plus de héros-​animaux que d’héroïnes-​animales ! Alors que les filles sont principalement cantonnées à un rôle domestique (en intérieur, avec des jouets ou accessoires typiquement féminins, auprès de ses frères et sœurs, dans des rôles passifs), les garçons, quant à eux, font des activités extérieures (sport, bêtises, entre amis, dans des rôles actifs). Il en va de même pour les rôles des adultes femmes et hommes. Alors que les femmes n’apparaissent que très peu dans le monde professionnel et ont la plupart du temps un rôle maternel, les hommes exercent quant à eux souvent dans des métiers professionnels variés et valorisés tels que médecins, architectes, etc. et n’endossent quasiment jamais la fonction paternelle.

Des stéréotypes très ancrés que l’on peut aussi bien retrouver pour les jouets que dans les dessins animés actuels. Souvenez-vous du test qu’avait fait passer Epopia aux princesses Disney pour savoir si elles passaient le test de Bechdel !

2. L’impact des histoires sur le développement de l’enfant

« C’est à l’âge de l’école maternelle que les enfants commencent à construire leur identité en tant que filles et garçons et développent leur estime de soi ». Outre le fait que les histoires nous permettent de développer notre imagination, elles nous aident à se socialiser et influencent notre vision du monde, et ce, dès le plus jeune âge.

Selon Louise Rosenblatt, philosophe américaine et professeur d’Université spécialiste en littérature, « nous comprenons notre propre fonctionnement à travers la vie des personnages des histoires que nous entendons ou que nous lisons ». Grâce aux histoires, nous interprétons la manière dont les personnages agissent et pourquoi ils se comportent de cette façon. Même sans savoir lire, les images influencent également le comportement futur des filles et des garçons. Les histoires font ainsi partie de la construction de notre identité.

Les parents et les enseignants ont donc un rôle à jouer sur le choix des ouvrages qu’ils proposent à leur enfant et doivent les aider à en décrypter le contenu. Les livres ont un rôle éducatif et il est important d’en avoir un regard critique.

impact des histoires sur le développement de l'enfant

3. Les livres qui tendent à se détacher de ces stéréotypes

Heureusement, toute la littérature jeunesse ne limite pas les filles à un simple rôle passif. L’association suisse Lab-elle, co-fondée par Anne Dafflon-Novelle, a créé un label « albums attentifs aux potentiels féminins » qui met en évidence les livres qui permettent aux enfants de développer leurs potentiels et leur personnalité librement.  Elle a ainsi regroupé sous forme de catalogue 300 livres ayant reçu ce label.

La maison d’édition Talents Hauts propose elle aussi des livres qui bousculent les idées reçues. Avec près de 200 titres, cette sélection se veut attentive à toutes les discriminations et au sexisme en particulier.

Et Epopia dans tout ça ? Soucieux des valeurs d’égalité des sexes entre les filles et les garçons, Epopia, ce sont des histoires dont on peut être le héros ou l’héroïne ! Loin des caricatures roses fluo qui caractérisent la littérature jeunesse, nous proposons des histoires qui plaisent à tous les enfants, quelque soit leur âge ou leur sexe ! Ainsi, les filles peuvent diriger un Royaume et les garçons s’occuper des animaux de leur Réserve Naturelle !  En décidant eux-mêmes de la suite de leur histoire, tous les enfants devront faire face à de nombreux défis faisant appel à leur intelligence, développant leur confiance en eux et qui les aideront à grandir :)

epopia-royaume-fille-garçon

Et parce que ce sujet nous tient particulièrement à cœur et que les livres sexistes nous font bondir, découvrez notre chaine Youtube et notre émission « Simone veille au grain » pour un décryptage des stéréotypes dans la littérature jeunesse !

 

Il reste encore du chemin à parcourir pour que les filles soient mieux représentées dans la littérature jeunesse mais des éditeurs indépendants tentent de dépasser ses caricatures d’un autre temps ! 

Pour aller plus loin : 

– Anne Dafflon Novelle – Salon du livre de jeunesse de Namur 2010 – Littérature enfantine sous l’angle du genre

– Les stéréotypes dans la littérature enfantine : Comment les reconnaître dès la maternelle ?

Article sur Slate.fr : Les histoires que vous faites lire à vos enfants changeront leur vie (et leur comportement)

Enregistrer

Henri Gonce

Henri Gonce

Bibliovore, rêveur et écrivain, Henri, prend sa plume pour enchanter les petits lecteurs d'Epopia

3 réactions sur “Trop de stéréotypes de genre dans la littérature jeunesse

  • Pingback: 7 livres pour la journée des droits des femmes - Le blog Epopia

  • 23 janvier 2019 at 10 h 26 min
    Permalink

    bonjour
    je decouvre votre site….et je suis étonnée que votre appréciation du livre ‘ histoire du soir pour filles rebelles’ ne vous choque pas ! Lire et relire le titre ( le contenu est riche certes!) ….des élèves de CE1 ont d’eux même analysé ce titre complétement sexiste ! alors je suis vraiment déçue et raccroche ceci au simple marketing ambiant sur des sites qui se disent scrupuleux, engagés ! Dommage ! d’ailleurs avec un peu de recherche vous pourrez trouver chez un autre éditeur le livre dans la même veine pour garçons ! lisez le titre scrupuleusement ! une honte ! il serait peut être bon de rectifier !
    Une bibliothécaire jeunesse !

    Reply
    • Plume
      8 février 2019 at 11 h 09 min
      Permalink

      Bonjour,

      Je vous remercie pour votre message. Vous avez tout à fait raison. Nous reconnaissons en effet que le titre est sexiste et que cet ouvrage devrait avoir un titre qui s’adresse aussi bien aux filles qu’aux garçons, et qu’ils auraient pu mélanger les portraits dans un ouvrage unique. Le portrait et le destin des femmes évoqués dans l’ouvrage sont inspirants aussi bien pour les filles que pour les garçons et inversement pour les portraits des hommes évoqués dans l’ouvrage pour les garçons. Nous allons enlever cette référence. Avez-vous d’autres ouvrages à nous conseiller ?

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *