Facebook PixelStartup Weekend, ou comment créer une startup en 54h ! - Le blog Epopia

Startup Weekend, ou comment créer une startup en 54h !

Le projet Rêve aux lettres, comme de nombreux autres projets entrepreneuriaux, a pu voir le jour, en partie grâce à un événement exceptionnel, qui a lieu chaque année dans plus de 100 villes à travers le monde : le Startup Weekend.

Le startup weekend strasbourgIl existe deux manières d’appréhender un Startup Weekend. Soit on a une super idée dont on veut jauger le potentiel, soit on est intéressé par le monde de l’entrepreneuriat et on est prêt à mettre ses talents au service d’une communauté, durant un weekend. Ces deux démarches sont nécessaires pour que l’alchimie fonctionne, et nous le verrons par la suite, tout le monde en sort gagnant.


Le concept Epopia

Epopia fait lire et écrire les enfants, de 5 à 10 ans, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l'écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Découvrir le concept

Une idée, un pitch, une équipe, une start-up

Les pitcheursTout commence un vendredi soir, une fois l’ensemble de la centaine de participants arrivé. Après une petite mise en jambe, une séance de pitch démarre. Faire un pitch, c’est l’art de présenter une idée en moins d’une minute, le temps que l’on pourrait potentiellement passer un jour, par le plus grand des hasards, dans un ascenseur avec une personnalité influente ou un potentiel investisseur. Ce sont donc 20, 30, 40 pitchs qui vont se suivre à un rythme effréné. Tous ceux qui ont une petite idée qui leur trotte dans la tête sont invités à venir la présenter en une soixantaine de secondes. Ensuite, l’ensemble des participants reçoit des bulletins de vote et est invité à aller soutenir les pitchs qu’ils ont trouvés les plus pertinents.

Suite à ce vote, une quinzaine de projets est sélectionnée. Les porteurs de projet non retenus pourront tout de même continuer l’aventure en constituant une équipe autour de leur projet, ou aller rejoindre une autre équipe et mettre leur énergie à disposition d’un autre projet. Les participants votent quels sont les meilleurs projetsCar, en effet, vient ensuite la séance de création des équipes, où chacun peut aller rejoindre le projet qui le motive le plus. Le public étant principalement constitué de développeurs en informatique, d’étudiants d’écoles de commerce et de graphistes, une bataille s’ouvre pour capter les talents dont chaque projet a besoin pour avancer. En général, les plus rares sont les graphistes, qui sont alors sujets à toutes les corruptions (je te donne mon dessert si tu rejoins mon projet !).

 

Une véritable aventure humaine où se créer un nouveau réseau de connaissances

Alors, chaque équipe réunie dans sa salle commence à décortiquer la problématique, les réponses possibles, le potentiel économique et commercial ; et puis la méthodologie de travail. Car 54h, c’est beaucoup, mais c’est très peu. Et il faut faire travailler ensemble des gens très différents, qui ne se connaissaient pas jusque-là, sur un projet aux contours encore flous ; toute une aventure !

 

À bout d’une heure ou deux, la glace est brisée, les gens se connaissent, le projet est dégrossi, on commence à voir dans quelle direction on veut avancer et on se répartit les tâches : les informaticiens codent, les businessmen (et women) étudient et les graphistes dessinent. S’ensuivent deux jours de réflexion et de travail intenses pour transformer 60 secondes de pitch en un projet mûrement réfléchi. Certains travaillent toute la journée, sans quitter leur salle, d’autres y passent également leurs nuits et oublient de dormir. L’objectif est d’obtenir un business-plan crédible, un début d’étude de marché, quelques outils de communications, et surtout un premier MVP : Minimum Viable Product (un produit minimal viable). Le but final est de faire la preuve de la faisabilité économique et technique du projet et de pouvoir le montrer concrètement.

 

Des coaches pour accompagner et un jury de professionnel pour jauger chaque projet

Le jury Startup Weekend Strasbourg 2012Car au terme de ces deux jours de travail, aura lieu une présentation finale, devant un large public, mais surtout devant un jury d’entrepreneurs, d’experts comptables et d’institutionnels. Ce jury va écouter attentivement chaque pitch, poser quelques questions et puis finalement primer trois projets lauréats.

C’est en vue de cette présentation finale que chaque équipe peaufine son MVP, son étude, ses visuels et son pitch. Pour les accompagner dans cette tâche, des coaches passent de salle en salle et partagent leurs expertises avec les startupeurs. Experts en communication, juristes, entrepreneurs, chef d’entreprise… Autant de soutiens qui viendront bénévolement octroyer conseils et critiques afin d’aider chaque idée à passer la barrière du théorique et à entrer dans le concret du réel.

 

Et puis, ces 54h seront également l’occasion de rencontres, autour de repas pris en commun, de révélations durant des conférences données par quelques invités prestigieux ou encore de franche rigolade déclenchée par des animations organisées pour détendre les startupeurs un peu trop stressés !

 

Tout le monde sort grandi d’un Start-up Weekend

Vous étiez venus avec un problème et une vague idée de solution, et voilà que durant deux jours, toute une équipe de bénévoles, réunissant des compétences très diverses, se jette à corps perdu sur votre projet et se donne à fond pour en faire une véritable start-up. Aucun autre programme d’accompagnement ou de soutien n’est capable de déclencher un tel niveau d’accélération. Et le plus déroutant est que les gens payent pour vous aider !

 

Car ceux qui ne viennent pas pour pitcher sont les véritables héros des Startup Weekend. Ils paient leur inscription et sacrifient tout un weekend pour venir aider des inconnus. Pourquoi tant d’abnégation ? Tout simplement parce qu’un Startup Weekend, c’est une expérience enrichissante à tous points de vue. Découvrir le monde des start-up, travailler avec des gens de tous les domaines, rencontrer et échanger avec des professionnels de la com’, du droit et de l’entrepreneuriat ; faire des rencontres, travailler en équipe, expérimenter de nouvelles méthodologies, être soi-même créateur des innovations de demain et puis, qui sait, avoir le coup de cœur pour un projet, être complémentaire d’un porteur de projet et se retrouver associé dans une nouvelle aventure que l’on n’avait absolument pas prévue ; un Startup Weekend, ça vous change une vie !

 

L'équipe Rêve aux lettres, lauréat du Startup Weekend Strasbourg 2012Le projet Rêve aux lettres a été présenté pour la première fois durant le Startup Weekend Strasbourg 2012, organisé par Alsace Digitale. Après un week-end très intensif, notre projet a été lauréat et ce fut le début d’une grande aventure !

Rémy Perla

Rémy Perla

Papa de 2 enfants, engagé dans la révolution éducative depuis plusieurs années, Rémy Perla est l'inventeur de l'innovation littéraire "Epopia"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *