Rencontre avec Betty de Séré de Rivières, auteur jeunesse

Les écoles de Salon de Provence ont eu la chance de vivre une expérience Epopia totalement inédite ! En effet, grâce au soutien de la mairie, les enseignants ont pu découvrir les aventures par courrier dont les élèves sont les héros et participer en plus, dans le cadre de cette correspondance, à la visite d’un château et à l’intervention d’une auteur de littérature jeunesse dans les classes. Pour en savoir plus sur cette expérience, nous avons rencontré Betty, auteur qui a accompagné les élèves de Salon de Provence dans la lecture et l’écriture de leur courrier.

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

betty-sere-de-rivieres-auteur-jeunesseJe suis Betty Séré de Rivières, auteur jeunesse. J’écris pour les enfants sans doute parce que je n’ai jamais perdu mon âme d’enfant et que je préfère leur compagnie à celle des adultes. Ils comprennent mieux que nous les vraies valeurs de la vie. Ils y sont réceptifs, ils sont notre espoir de demain. J’aime aussi mettre en scène certains de mes personnages. J’ai en effet une troupe de 15 enfants avec lesquels je monte régulièrement des spectacles.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de devenir auteur de littérature jeunesse ?

J’ai toujours imaginé beaucoup d’histoires, que je gardais dans ma tête, sans penser à les coucher sur papier. Un jour où mon fils m’a demandé de lui raconter à nouveau un petit conte inventé la veille, je me suis décidé à l’écrire. C’était un conte de Noël « Curiotin un coquin de lutin ». Depuis je n’ai plus arrêté… Cela fait maintenant 12 ans !

Vous êtes souvent au contact du public de jeunes enfants, qu’est-ce qui vous motive et vous plait dans ces projets ?

J’aime être avec les enfants. Partager avec eux des ateliers d’écriture, des animations ou du théâtre m’enrichit bien plus que de faire des salons du livre, même si j’aime aussi aller à la rencontre de mon public lors de ces journées. Monter des projets avec eux, c’est chaque fois vivre une belle aventure humaine.

Qu’avez-vous pensé de votre participation au projet Epopia avec 17 classes de votre ville Salon de Provence ?

Je remercie Julia Fiorini, élue aux bibliothèques de la ville de Salon de Provence, de m’avoir sollicitée pour le projet Epopia. C’est une belle aventure qui me permet d’intervenir dans de nombreuses classes et d’y rencontrer des professeurs des écoles passionnants et passionnés.

Première intervention dans le cadre d'un partenariat avec la bibliothèque et Epopia. Tellement enchantée de faire partie de cette grande aventure qui concerne 17 classes de ma ville ! Ville de Salon de Provence

Publiée par Betty SdeR sur samedi 3 février 2018

 

Qu’avez-vous mis en place avec les élèves ?

Je suis intervenue pour guider les élèves dans leur travail d’écriture, les aider à répondre aux questions d’Epopia et développer leur capacité à imaginer tout en leur faisant prendre conscience de l’intérêt du travail collectif. Car il y a des choix à faire, des directions à prendre, c’est un vrai travail de groupe.

 

Quel a été le meilleur moment de cette expérience ?

Je n’ai pas de meilleur moment à vous révéler car chaque rencontre avec une classe a été différente et enrichissante. Les enfants sont très demandeurs ! Il suffit de leur parler avec le cœur, de les écouter et ils vous offrent des moments de partage exceptionnels. Néanmoins, je garderai un souvenir très fort des échanges que j’ai eu avec des élèves d’une classe d’une école de zone d’éducation prioritaire. Ils ont une soif d’apprendre, une sensibilité particulière sans doute due à la dureté de leur quotidien.

Dans le cadre de l’aventure Epopia en classe, avez-vous ressenti plus de motivation pour l’écriture de la part des élèves ?

Que ce soit dans le cadre Epopia ou d’autres ateliers d’écriture que je mets en place, la motivation des élèves est là ! Il suffit juste de leur faire confiance et de ne pas censurer leur imagination.

Que retiendrez-vous de cette aventure ? Seriez-vous prête à recommencer ?

De cette aventure je retiendrai une fois encore qu’il suffit de peu pour sensibiliser les élèves à la lecture, l’écriture. En effet, il suffit simplement d’avoir envie de partager avec eux ce qu’ils ont à donner. Chaque fois que je quitte une classe, j’ai l’espoir d’avoir réussi à toucher ne serait-ce qu’un ou deux enfants qui auront le désir de plus s’évader dans les livres, de s’enrichir des mots et qui sait, rêver d’écrire un jour pour d’autres enfants.

Prête à recommencer ? Oh oui alors, plutôt deux fois qu’une !!!

Un grand merci à Betty pour son retour d’expérience. Retrouvez des extraits de son aventure avec les classes sur sa page facebook ou son travail sur son site

Plume

Plume

Messagère ailée, mascotte d'Epopia, Plume vous dévoile tous les dessous de notre projet littéraire innovant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partages