Facebook Pixel Panique au cirque - Conte & histoire audio sur les animaux du cirque pour enfant à écouter

« Panique au cirque » – Conte & Histoire audio pour enfant

Pendant tout l’été, Epopia (en partenariat avec le podcast « les p’tites histoires ») vous propose une série de 8 histoires et contes audio pour enfants ! Découvrez ci-dessous le podcast « Panique au cirque » suivi de l’histoire au format texte.


Le concept Epopia

Epopia - Ma Réserve Naturelle

Découvrir la faune, la flore et le développement durable.

Votre enfant adore les animaux et les plantes, et rêve de devenir vétérinaire ? Propulsez-le au poste de directeur ou de directrice de sa propre réserve animalière.

Je découvre cette aventure

Synopsis : Nao, Myrtille et Barnabé vont au cirque Ropoto ! Ils assistent malgré eux à un enlèvement puis sont transformés en animaux et faits prisonniers par l’odieux Monsieur Loyal. Parviendront-ils à s’en sortir ?

Nao, Myrtille et Barnabé vivaient dans un immeuble pareil à cent mille autres, à une exception près : ses couloirs étaient parcourus de portes magiques qui s’ouvraient sur d’autres mondes. Des mondes qu’ils étaient sur le point de découvrir…

Nos trois amis se trouvaient dans la boutique de Mme Bilboquet, à la recherche d’une idée pour occuper leur après-midi, quand Barnabé s’écria :
– Hé, regardez-ça ! Le cirque Ropoto donne un spectacle une fois par mois au village de Grossequenouille ! Et ça tombe pile aujourd’hui ! On y va ? Alleeeez, on y va ! Il n’eut pas à insister beaucoup : Myrtille et Nao étaient eux aussi emballés.

Ils passèrent la porte magique menant au village et filèrent vers le chapiteau. Ils s’installèrent. Les lampes s’éteignirent et Monsieur Loyal apparut dans le rayon de lumière central, au son de l’orchestre qui les dominait : ils étaient déjà conquis. Il annonça « la Grande Zingara » qui arriva sur son cheval. Nos trois amis étaient aux anges. Son numéro d’acrobaties était déjà épatant, ils pouvaient s’attendre à un spectacle grandiose.

Et ils ne furent pas déçus ! Ils rirent aux éclats au numéro des clowns avec leurs chiens farceurs. Ils retinrent leur souffle face aux exploits des trapézistes. Ils applaudirent à tout rompre au spectacle des lions. Ils s’émerveillèrent de l’adresse des acrobates à vélo. Et les tours du magicien les laissèrent sans voix : même Myrtille ne sut quoi dire ! Ah vraiment, que ce spectacle était incroyable.

Celui-ci achevé, ils sortirent du chapiteau des étoiles plein les yeux et des images plein la tête. Ils échangeaient avec vivacité sur ce qui les avait le plus impressionné quand Nao s’arrêta et déclara :
– Dites, on n’est pas au bon endroit, là. Ce n’est pas le chemin de la sortie !
Les trois amis regardèrent autour d’eux. Ils étaient au milieu des caravanes des artistes et des cages des animaux.
– Eh ben, c’est pas tout neuf, tout ça. Elles sont pas mal rouillées, ces caravanes, dit Barnabé
– Ouais, et les animaux, ils n’ont pas l’air très heureux, dans leur cage. ajouta Nao

Ils en étaient là de leurs considérations quand des éclats de voix attirèrent leur attention. Ils regardèrent en direction de la dispute et n’en crurent pas leurs yeux : deux clowns et un acrobate s’en prenaient à un homme à chapeau et grand manteau. Ils tentaient d’étouffer ses cris. Ils l’enfermèrent dans une caravane dont ils gardèrent la porte. Au bout de quelques minutes, nos trois amis virent alors sortir Monsieur Loyal. Il murmura quelque chose aux trois costauds et ils partirent chacun de leur côté.

– Bon sang, ils ont enlevé quelqu’un ! Il faut prévenir la police ! souffla Myrtille.
– Sauf que nous sommes perdus, répondit Nao, comment on trouve la sortie sans se faire voir ?
– On pourra juste dire qu’on s’est perdus, c’est vrai, en vrai, dit Barnabé.
– Tu as vu ce qu’ils ont fait à ce monsieur ? Ils vont nous accuser de les avoir espionnés et nous faire subir le même sort ! On n’a rien à faire ici ! Par contre, on sait qu’ils se sont éloignés de la roulotte et le monsieur au chapeau qui est enfermé sait sûrement où se trouve la sortie. On pourra chercher la police avec lui !
Barnabé et Nao se regardèrent et hochèrent la tête. C’était parti pour l’opération de sauvetage.

Ils s’approchèrent discrètement et écoutèrent à la porte : pas un bruit. Ils entrèrent doucement et, à l’intérieur, surprise : il n’y avait personne, sauf un perroquet dans une cage qui, en les voyant jacassa :
– Aussssecouuuuurs ! Aussecouuuurs ! J’ai été enlevéééééé !
– Chut, moins fort, souffla Myrtille, tu vas nous faire repérer !
– Il doit répéter les cris du monsieur qui a été enfermé ! Mais où est-il ? demanda Nao.
– Iciiiiii ! Iciiiiii ! cria le Perroquet.

À ce moment-là, la porte s’ouvrit brusquement. S’avançant vers les enfants, Monsieur Loyal les regarda, menaçant. Derrière lui, les deux clowns de tout à l’heure bloquaient l’issue. Il déclara :
– Alors, les gamins, on fouine dans les affaires des grands ?
Ne les laissant pas répondre il ajouta :
– Vous avez le choix. Soit je vous emmène au poste de police et je vous accuse de vol. J’aurai tous les témoins dont j’ai besoin pour appuyer mon accusation, croyez-moi. Ou bien, comme le monsieur au chapeau de tout à l’heure, vous signez ces trois déclarations qui disent que vous avez visité ce cirque et que vous n’avez rien vu de spécial. Je vous laisse repartir, avec la promesse de ne plus vous revoir ici. Qu’en-dites-vous ?

Conte, histoire sur les animaux du cirque pour enfant

Les trois amis chuchotèrent entre eux, sans perdre des yeux les deux clowns à l’air méchant, puis Nao prit la parole :
– C’est d’accord Monsieur. On va signer et on ne reviendra plus jamais.
Il tendit la main vers les documents. Le perroquet cria :
– Pas signeeeer ! Pas signeeeer !
Trop tard.

Tous venaient de signer. C’est alors qu’ils se sentirent tout bizarre et, devant leurs yeux ébahis, chacun vit ses amis se transformer : Myrtille en chouette, Barnabé en ourson et Nao en renard !

Monsieur Loyal éclata de rire et leur dit :
– Vous venez de signer un pacte maudit avec moi, comme ce bavard de journaliste qui fouinait de trop près. Maintenant vous m’appartenez. Je ne sais pas encore à qui je vais vous vendre mais ce qui est sûr, c’est que demain matin, vous partirez pour un long voyage à l’étranger !
Sur ces mots, il sortit et verrouilla la porte. Nao-renard était effondré :
– C’est malin. On est prisonniers, transformés en animaux, et on va nous vendre ! Qu’est-ce qu’on peut faire ?
Myrtille-chouette s’exclama :
– Hé, mais je peux te comprendre !
– Moi aussi ! C’est chouette, on parle l’animaux rigola Barnabé-ourson.
– Ha, ha, bonne blague Barnabé, grogna Myrtille. En attendant, Nao a raison. Qu’est-ce qu’on fait ? Monsieur le Perroquet, vous avez une idée de ce qu’il se passe ?
– Je ne suis pas un perroquet mais un journaliste et je m’appelle Peric d’ailleurs. Je peux vous expliquer ce qu’il se passe, oui.

– J’enquête depuis quelques temps sur des disparitions étranges dans la région. Après plusieurs semaines, j’ai fini par découvrir qu’elles avaient lieu à chaque fois que ce cirque était dans les parages. J’ai aussi découvert que ce cirque vendait beaucoup d’animaux à des zoos étrangers ou à d’autres cirques alors qu’il ne fait pas d’élevage. Aujourd’hui, je m’étais faufilé dans les coulisses pour chercher une preuve irréfutable. La suite, vous la connaissez. J’ai ma preuve, mais nous sommes prisonniers…
– Qu’est-ce qu’on peut faire alors ? se lamenta Nao. On est des animaux. On ne peut pas aller chercher la police !
– Vous auriez dû m’écouter et ne pas signer, dit Peric
– Moi, j’ai fait une croix, je croyais que ça compterait pour du beurre, son contrat, bougonna Barnabé.
– Mais oui, s’écria Myrtille. Les contrats ! Monsieur Loyal a dit qu’ils étaient maudits. Je suis magicienne après tout. Je peux peut-être trouver un moyen d’inverser le sort ! Il faut les retrouver.
– Ils doivent être dans sa roulotte, expliqua Peric, et je sais où elle se trouve. Il faudrait sortir d’ici et entrer lui voler. Autant dire que ça ne va pas être simple.
– Attendez, réfléchit Nao, on peut peut-être tirer avantage de notre nouvelle situation. Vous, vous êtes des oiseaux. Myrtille, tu vois bien la nuit et vous, Peric, vous pouvez parler. Barnabé c’est un ourson, il peut se servir de ses pattes facilement. Moi, je suis un renard et les renards, ça peut manger des oiseaux, non ? Alors je crois que j’ai un plan !

Quelques minutes plus tard, à l’extérieur de la caravane, on entendit un perroquet hurler :
– Aussssecouuuuurs ! Aussssecouuuuurs ! Le Rrrrenarrrd veut me mangeeeeer !
Aussssecouuuuurs !

Les deux clowns se précipitèrent pour le faire taire. À peine avaient-ils mis un pied dans la roulotte qu’une chouette se jeta sur eux, toutes serres dehors. Ils reculèrent aveuglés et furent bousculés par un ourson et un renard qui se précipitèrent à l’extérieur et partirent dans des directions opposées. Les deux clowns les poursuivirent.
– Ça a marché ! hulula Myrtille à Peric, filons chercher les contrats ! Ensuite, je repérerai la sortie, je préviendrai les garçons et nous pourrons aller nous cacher, le temps pour moi de trouver la bonne formule pour rompre le sort !
– Par ici, c’est juste à côté !
Peric et Myrtille s’envolèrent vers la roulotte de Monsieur Loyal. Il n’y avait personne à l’intérieur et une fenêtre était ouverte. Ils entrèrent : les contrats étaient posés sur le bureau. Ouf, enfin quelque chose de facile !

Ils les attrapèrent et allaient s’envoler quand Monsieur Loyal fit son entrée.
– Mes contrats ! Saletés de bestioles, rendez-moi mes contrats !
Il se jeta sur eux. La bagarre fit rage. Les deux oiseaux se débattaient et essayaient de passer par la fenêtre. Dans leur mêlée, une lampe tomba au sol et mit le feu aux papiers qui s’y étaient éparpillés. Monsieur Loyal essaya de l’éteindre en sautant dessus sans succès. Les deux oiseaux en profitèrent pour s’enfuir.

Ils se posèrent plus loin, en haut du chapiteau, pour assister au désastre : la roulotte brûlait, ils avaient perdu les contrats dans la bagarre. C’était fichu. De ses yeux perçants, Myrtille aperçut ses deux amis, cachés sous une roulotte et vit la sortie. Elle allait s’envoler quand elle se sentit toute bizarre. Elle regarda Peric et… Mais oui, il se retransformait ! La destruction des contrats annulait le sort ! Vite, il fallait prévenir les garçons et s’enfuir !

Le feu s’était répandu à une deuxième roulotte et, dans l’affolement général, personne ne vit quatre drôles de bestioles se faufiler hors de l’enceinte et redevenir humaines. Ils se cachèrent dans des fourrés.
– Eh ben dis-donc, j’ai pas aimé être un animal de cirque, moi ! Tu es prisonnier. Les gens ils peuvent te vendre comme ils veulent. C’est pas drôle du tout, ronchonna Barnabé.
– Tu sais, lui répondit Peric, je ne pense pas que tous les cirques soient comme celui-ci. Ce Monsieur Loyal est une sacrée crapule. Il n’a aucune morale et je pense qu’il a fait du mal à beaucoup d’autres personnes.

À cet instant, ils virent les pompiers et la police arriver. Ils se précipitèrent vers eux pour leur expliquer ce qu’il leur était arrivé. Peric, qui connaissait les policiers, finit par les convaincre de jeter un œil aux cages. Ils constatèrent que d’autres animaux se retransformaient en humains !
Les policiers mirent la main sur Monsieur Loyal et ses complices et les arrêtèrent. Les autres artistes furent tous soulagés. Ils expliquèrent qu’ils devaient travailler dans des conditions horribles et que, s’ils n’obéissaient pas, on les transformait en animal pour être vendus. Ils allaient enfin pouvoir revivre et faire du cirque autrement, dans un esprit de liberté et de camaraderie qu’ils croyaient ne jamais retrouver.

– N’empêche, avec tout ça je suis pas sûr d’encore aimer le cirque, moi, dit Barnabé
– Écoute, le rassura Peric, tu as entendu ce qu’ont raconté les autres artistes : ils vont tout changer et faire du cirque autrement. Ce n’est pas parce que celui-ci faisait du trafic que tous les autres sont comme ça ! Il en existe plein de sortes ! Laisse-toi le temps et tu découvriras sûrement celui qui te convient.
Sur ces bonnes paroles, nos trois amis saluèrent chaleureusement Peric et rentrèrent chez eux. En fait, c’est vrai que c’est quand même chouette, un bon spectacle !

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Recevez nos actualités de littérature jeunesse, idées bricolages, et nouvelles fiches pédagogiques directement dans votre boite email ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *