Lire sur écran ou sur papier ? Qu’est-ce que ça change ?

Assiste-t-on à une révolution ? Une nouvelle ère de lecture est-elle en train d’éclore ? Est-ce que le changement de support (du papier à l’écran) entraîne de nouveaux mécanismes de lecture ?

 

bandeau-livre-numérique

Qui n’a jamais senti de manière plus ou moins claire une attention flottante et un manque de concentration à la lecture d’un article sur le web ! La paresse chronique, la tentation devenue habitude de voler de mot clé en mot clé et de favoriser la lecture en diagonale dès qu’il s’agit d’un écran signifie-t-elle que notre cerveau est en train de muter ?

À cette question, les chercheurs du Centre de recherche sur la mémoire et l’âge répondent clairement : non. Notre cerveau fonctionne de la même manière sur papier et sur écran ». La lecture et la recherche sur le web utilisent le même langage, le même mode de lecture et de mémorisation et stimulent les mêmes centres d’activité du cerveau que la lecture sur papier.

Pour autant, notre expérience de lecture sur écran et sur papier n’est pas la même. Cela tient à l’objet livre en lui-même qui permet de dérouler une pensée linéaire alors que l’écran favorise une pensée en réseau stimulée par les liens hypertextes, les images, la publicité… Les zones qui concernent la prise de décision et de raisonnement complexe sont stimulées et rendent la lecture sur la toile plus difficile.
Il en résulte une lecture fragmentée, dans l’urgence, qui écrème plus qu’elle n’approfondit.

Et la lecture sur tablette ?

Les liseuses et autres e-books s’approchent du livre papier pour le lecteur. S’ils ne bouleversent pas le mode de lecture, ils proposent une autre expérience : le roman interactif géo localisé par exemple tel que ” Le peuple muet ” de Mathieu Gaborit paru en 2012. L’intrigue se passe à Paris et permet au lecteur lorsqu’il se trouve au même endroit que l’action du livre d’avoir des détails supplémentaires sur l’histoire et de choisir la suite de l’histoire sur le modèle des histoires dont vous êtes le héros.

 

10891456256_0b557c1564_b

Et pour les tout-petits ?

Sur un modèle un peu différent, les livres numériques en réalité augmentée pour les tout petits font une entrée fracassante sur le marché du livre jeunesse. Promus au rang de livres-application vivants, ils séduisent les parents et les médiathèques. Un nouveau lecteur est en train de voir le jour : habitué aux animations et beaucoup moins au texte !

Alors que les premiers livres numériques misaient énormément sur l’animation au détriment du texte, aujourd’hui, les éditeurs commencent à proposer des livres animés qui laissent plus de place à l’écrit. Le lecteur n’est plus obligé de constamment prendre part aux activités proposées ! Mais pour combien de temps ! La tentation est vraiment grande de sur solliciter l’enfant au détriment du texte, mais aussi de son développement cognitif.

À 1 an ou 2 ans, le monde en 3 D est bien plus intéressant que celui en 2D ! Les découvertes sont en relief, se goûtent, cassent et ont des odeurs. C’est mieux que de tapoter un écran, non ?

Et vous quelle est votre expérience ?

 

 

Henri Gonce

Henri Gonce

Bibliovore, rêveur et écrivain, Henri, prend sa plume pour enchanter les petits lecteurs d'Epopia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *