Facebook Pixel Skip to content

Comment Epopia a gagné la médaille d’or du concours Lépine ?

Quand Epopia reçoit "le prix des inventeurs" !

Comment Epopia a gagné la médaille d'or du concours Lépine

Après plus de 4 ans de travail, l’innovation éducative et littéraire Epopia a été primée Médaille d’or et prix spécial du concours Lépine 2016 à Strasbourg. Véritable rêve de gosse, la route vers cette candidature et cette belle récompense fut semée de doutes et de renoncements. Voici comment nous avons participé au concours Lépine.

Epopia, le jeu qui donne envie de lire aux 5-10 ans !

Epopia transmet le plaisir de la lecture et de l’écriture aux enfants de 5 à 10 ans. Découvrez ce jeu littéraire qui a déjà fait lire et écrire avec passion plusieurs dizaines de milliers d’enfants dans le monde entier !

Je découvre le concept !

Un "rêve de gosse" pour Rémy Perla, fondateur d'Epopia !

Je pourrais dire que tout a commencé lorsque m’est venue l’idée d’Epopia, mais pour être plus juste, je dois revenir 25 ans en arrière, à mes 9 ans et à la toute première de mes inventions, homologuée par moi-même : le passe-message. L’idée était simple : tendre un fil entre deux fenêtres et faire glisser le long de ce fil une bouteille en plastique percée de chaque côté. Il ne restait plus qu’à placer notre message dans la bouteille et à donner suffisamment d’impulsion pour que celle-ci arrive à l’autre bout du fil.

Invention Rémy enfant

Ce jour où, gosse de 9 ans, j’inventais un moyen de communication pour fixer discrètement des rendez-vous avec les enfants des voisins, naissait également en moi l’idée, l’envie et le rêve de devenir plus tard inventeur. Hélas, un certain Alexander Graham Bell avait déjà déposé, un peu plus tôt, un brevet pour une invention nommée « Téléphone » et mon idée géniale passa complètement inaperçue… Pourtant, dès lors, à chaque rentrée scolaire, en remplissant les fiches de renseignement dans lesquelles le professeur nous demandait toujours quelle profession nous voulions faire plus tard, je répondais : inventeur.

Concours Lépine HistoireÀ la même époque, c’est en regardant la télé que je découvris le prestigieux concours Lépine et son interminable lignée d’inventeurs fous, géniaux ou légendaires selon les cas (on y découvrira notamment pour la première fois l’aspirateur, le moulin à légume de Moulinex, le stylo-bille, le fer à repasser ou encore les lentilles de contact). Je savais alors qu’un jour je pourrais à mon tour rejoindre cette grande famille des inventeurs.

Ce n’est que 20 ans plus tard, après une scolarité difficile et un Master en informatique, que naîtra de mon imagination le concept de jeu littéraire par courrier, dont les enfants sont les héros : Epopia. Dès le premier jour, le concours Lépine fit partie de mon plan de développement et je pris très rapidement connaissance des conditions nécessaires à ma participation à ce concours tant désiré. Hélas, je découvris qu’il était obligatoire d’avoir déposé un brevet d’invention pour pouvoir concourir. J’aurais aimé pouvoir déposer un tel brevet, mais l’innovation Epopia est une idée originale, un concept nouveau et, en France, une idée ne peut pas être brevetée. Il faut absolument proposer un objet physique qui présente un aspect nouveau (de design ou de fonctionnement) pour pouvoir déposer un brevet. Je mis alors mon rêve en sommeil et décidais d’avancer sans le concours Lépine.

Quatre ans plus tard, une rumeur arrive jusqu’à mes oreilles : il ne serait plus obligatoire d’avoir déposé un brevet pour pouvoir présenter une innovation au concours Lépine. Je décide de creuser un peu la question et je découvre qu’afin de pouvoir s’ouvrir aux inventions numériques, par définition non brevetables, le concours Lépine a effectivement assoupli sa règle. Désormais, un datage de code informatique ou le dépôt d’une enveloppe Soleau peuvent également permettre de participer. Nous appelons alors la direction du concours, mais il semble que les choses ne soient pas si simples et nous accusons un refus. La règle étant nouvelle, je pense qu’elle avait alors bousculé les habitudes et qu’ils souhaitaient avancer doucement sur cette nouvelle voie. Pour la seconde fois, notre ambition fut mise en sommeil.

Concours Lépine européen StrasbourgL’année suivante, un nouvel email m’invite à concourir pour le concours Lépine. Je décide de l’ignorer, ayant déjà suffisamment mangé mon chapeau. Quelques semaines plus tard, on me relance : la prochaine édition aura lieu à Strasbourg et il reste encore de la place pour un candidat de dernière minute. À tout hasard, je réponds pour exprimer mon envie de participer malgré mon absence de brevet. On me confirme alors que ce n’est pas un problème si nous avons déposé une enveloppe Soleau et je prends immédiatement contact avec M. Dorey, le président du concours, qui accueille chaleureusement notre projet et me confirme qu’il serait ravi que je rejoigne la liste des candidats. Trois heures plus tard, l’ensemble des documents sont remplis et renvoyés et ma candidature est officiellement déposée. Le lendemain, Mme Dorey m’informe que le jury, qui avait déjà eu vent de notre projet, a examiné et accepté notre candidature. Nous sommes dès lors en lice pour le prestigieux prix !

Nous ne bénéficions que de quelques jours pour nous préparer et, une semaine plus tard, nous prenons possession de notre stand de présentation dans « l’univers connecté » du concours Lépine, au cœur de la Foire Européenne de Strasbourg. Pendant 10 jours, en continu, nous présentons notre invention aux visiteurs et aux curieux. Nous profitons de cette occasion pour faire la connaissance de nombreux autres inventeurs qui deviendront rapidement des amis. Citons par exemple Benoît, l’inventeur de l’application « Diabète protocole » et lauréat du prix spécial du Président de la République l’année précédente, ou Gilles, le jeune prodige de 18 ans gagnant du concours des jeunes inventeurs de Monts avec son casier intelligent, Imen et son alarme sans fil miniaturisée ou encore Yann et ses meubles sur-mesure.

Laureats concours Lépine 2016

Stand concours Lépine EpopiaEn coulisses, le salon fut également le théâtre d’un psychodrame inhabituel. En effet, un jeune inventeur de 13 ans avait fait beaucoup parler de lui dans la presse mais s’est révélé, au fur et à mesure des discussions, n’être surtout qu’un doux rêveur sans aucune création concrète à son actif. Les caméras de la chaîne M6 qui l’ont suivi en continu durant 4 jours ont amplifié cette déconvenue qui a longuement nourri les discussions dans les allées. Surpris de cette imposture, nous avons appris des plus anciens que c’était la première fois qu’une telle erreur de casting arrivait dans le concours Lépine et que l’organisation, très remontée, comptait prendre des mesures pour que cela ne se reproduise plus.

La semaine passa également dans l’attente fébrile du passage du jury et nous avons eu la surprise de découvrir que, pour plus de justesse, plusieurs jurys viendraient auditer chacune des inventions. Nous avons tous beaucoup transpiré sur nos tabourets en attendant notre tour de passage et, quand ce fut à nous, il fallut être enthousiaste et efficace pour marquer ces juges qui auront vu défiler une cinquantaine d’inventions à évaluer dans la journée. Habitués aux pitchs en tout genre, cette épreuve fut relevée haut la main et le jury montra immédiatement de forts signes d’intérêt pour Epopia… Nous étions sur la bonne voie.

Ce n’est que le dimanche soir que le concours atteignit son apothéose avec la tant attendue cérémonie de remise des prix. Accueilli par le président M. Dorey, puis par différents officiels, commença la remise de prix thématiques et de médailles, sous l’objectif attentif de la caméra de M6 et de nombreux journalistes.

Cérémonie concours Lépine 2016Après une heure de cérémonie, notre nom n’avait toujours pas été appelé. Vint alors le « tableau d’honneur » avec des prix spéciaux pour les inventions les plus distinguées. La pression monta lorsque furent remis les prix du jury, de la ville et de la région et que nous étions toujours sans prix. Il ne restait alors plus que les deux plus importantes récompenses et nous étions encore en lice !
Serons-nous en haut du tableau ou repartirons-nous sans aucune distinction ? Le fin mot de l’histoire ne tarda pas à tomber lorsque nous entendîmes appeler « Rémy Perla pour l’invention Epopia : jeu dont les enfants sont les héros, par courrier, pour les faire lire et écrire ». Libérés ! Nous étions les heureux vainqueurs du prix spécial remis par l’Eurodistrict, comprenant la médaille d’Or du concours Lépine ainsi que la coupe la plus imposante de la compétition !

Remise prix du concours Lépine 2016

Le prestigieux Prix du Premier Ministre, accompagné d’un vase de Sèvres, fut lui remis au « Helper-Drone » un super drone permettant le sauvetage et l’assistance en mer.

Ce fut véritablement un rêve d’enfant qui se réalisa et nous n’avons pas encore mesuré toute la portée de cette belle récompense qui est venue couronner des années de travail acharné et passionné pour toute l’équipe d’Epopia. Nous sommes particulièrement reconnaissants envers les membres du jury, les représentants de l’Eurodistrict et l’équipe d’organisation du concours. La médaille d’Or, ainsi que la gigantesque coupe, trônent désormais au milieu de notre atelier, face aux écrivains, informaticiens et illustrateurs de l’équipe. Nous n’allons cependant pas nous arrêter en si bon chemin. Préparez-vous à nous revoir en mai prochain, à la Foire de Paris, où, tel Benoît, nous comptons bien remporter le prix d’honneur du Président de la République ! L’aventure ne fait que commencer…

Epopia, le jeu qui donne envie de lire aux 5-10 ans !

Epopia fait lire et écrire les enfants du CP au CM2, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l’écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Je découvre Epopia !

10 Comments

  1. Bonsoir,
    Un immense bravo à vous pour ce travail extra couronné par ce talentueux concours. C’est mérité.
    Je relaye l’information via les 3 réseaux sociaux disponibles ^=^ … et relayerai Epopia à mon réseau de manière ciblée.
    Belle aventure à vous.

  2. Mille Bravo !!!

    Longue vie à Epopia et merci à vous de faire rêver petits et grands… 🙂

    Marie

  3. Je viens de lire votre article et voir votre vidéo avec le plus grand intérêt. Je connaissais rêve aux lettres pour y avoir inscrit mon petit fils Amaël à Noël 2015. Je pense que le concept a intéressé plus la mamie que le petit fils qui n’a pas accroché !!!! J’en suis déçue, mais ne manque pas pour autant de faire la publicité de votre fonctionnement autour de moi à chaque occasion, continuez.

  4. Bravo pour cette belle invention c´est un concept génial auquel mes 2 jumeaux, garçons, ont tout de suite accroché! Ils ont beaucoup aimé leur 1er courrier et sont impatients de découvrir la suite de leur histoire, l´un côté animal l´autre côté château. Leurs yeux ont brillé comme seuls les jeux vidéos pouvaient le faire. Merci de leur faire vivre une telle aventure littéraire. Longue vie à cette belle invention!

    • Merci Géraldine pour ce joli témoignage ! Nous ravis de faire vivre cette belle aventure à vos garçons ! Longue vie à notre Majesté et notre Directeur ! 🙂


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles sur le projet Epopia !
Rechercher un article
Une immersion inédite dans le métier du journalisme pour les élèves du CM1 à la sixième.

Déjouer les fausses informations, comprendre un journal et écrire le sien : Epopia dévoile une nouvelle aventure où les élèves se transforment en apprentis journalistes. L’histoire est coéditée par une réelle équipe de rédaction.

Découvrir le concept !
+ de 1000 classes du CP au CM2 ont déjà utilisé Epopia comme support pédagogique !
Je suis enseignant(e), je découvre l'offre école !

Epopia, le jeu de rôle littéraire intelligent et "sans écran" qui fait rêver les 5 - 10 ans !
Je suis parent, je découvre le concept !Je suis enseignant(e), je découvre l'offre école !