Facebook PixelRencontre avec Tomi Ungerer, figure de la littérature jeunesse

Epopia parrainé par Tomi Ungerer

Il y a quelques semaines, l’équipe d’Epopia (Rêve aux Lettres à l’époque) a rencontré Tomi Ungerer, artiste alsacien aux multiples facettes, considéré comme l’un des plus importants auteurs de littérature jeunesse depuis plus de 60 ans. Enthousiasmé par notre projet, l’accueil fut chaleureux et les échanges instructifs. Retour sur ce moment de partage et sur le grand parcours de ce monsieur nommé Tomi.


Le concept Epopia

Epopia fait lire et écrire les enfants, de 5 à 10 ans, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l'écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Découvrir le concept

tomi_ungerer

Qui se cache derrière l’auteur, illustrateur, artiste Tomi Ungerer ?

Né le 28 novembre 1931 à Strasbourg, Jean-Thomas Ungerer dit Tomi, né d’Alice et de Théodore, ingénieur, fabricant d’horloges astronomiques, artiste et historien, père qu’il perdra à l’âge de 3 ans.

Très jeune, Tomi s’initie au dessin et après une jeunesse aventureuse et mouvementée, il entre en 1953 à l’Ecole Municipale des Arts Décoratifs de Strasbourg.

En 1956, il débarque à New York avec selon ses propos « 60 dollars en poche et une cantine de dessins et de manuscrits » et publie son premier livre pour enfants, The Mellops go flying (les Mellops font de l’avion) qui raconte l’histoire d’une famille de petits cochons pour lequel il obtient le célèbre prix du « Spring Book Festival ».

the mellops go flying

Tomi devient « cartoonist » (dessinateur) pour les revues Esquire, Life, Holiday, Harper’s Bazaar, The New York Times et obtient quelques années plus tard la médaille d’or de la Society of Illustrators.

Die Drei Räuber (les Trois Brigands) est son premier livre pour enfants à être publié en Europe (1961). Les Trois Brigands, c’est l’histoire de Tiffany, une petite fille orpheline, qui fait croire aux trois brigands venus semer la terreur qu’elle est la fille d’un riche mahârâja, et qu’ils gagneront donc beaucoup d’or à l’enlever. Ils emportent alors la jeune fille dans leur cachette et s’attachent rapidement à elle… L’histoire a même été adaptée en film d’animation en 2007 !

Parallèlement à la littérature jeunesse, Tomi Ungerer expose ses peintures satiriques, s’engage contre la ségrégation raciale et la guerre du Vietnam, fonde une compagnie de cinéma et réalise des dessins de campagne électorale pour le SPD, parti de Willy Brandt.

En 1973, parution de No Kiss for Mother (Pas de baiser pour maman) un livre pour enfants, autobiographique (qui évoque une phase de rébellion où le héro se sent étouffé par l’affection et l’amour que ses parents lui portent, en particulier sa mère. Il a envie qu’on le laisse tranquille et surtout, il n’a pas du tout envie d’être embrassé par sa mère, où il est notamment question du rejet de la mère) publié par Harper & Row.

En 1974, dernière parution avant vingt années de silence dans le domaine de la littérature jeunesse du livre Allumette.

En 1975, Tomi Ungerer fait une importante donation de son oeuvre et de sa collection de jouets aux Musées de Strasbourg qui lui consacrent une exposition rétrospective. Il rompt alors avec New-York et part s’installer en Irlande.

Pendant ce temps, il fera paraître des campagnes publicitaires, des livres de dessins satiriques et politiques. Il sera chargé de mission par Jack Lang pour les échanges culturels franco-allemands, dessinera les plans d’un monument érigé pour le Bimillénaire de Strasbourg et bien d’autres choses encore. Tomi Ungerer a plus d’une corde à son arc !

Ce n’est qu’en 1997 que réapparaîtra son nouveau livre pour enfants Flix ou comment aborder la question du racisme avec des chiens et des chats !

Le Prix Hans Christian Adersen lui est décerné l’année suivante, puis le Prix Européen de la Culture en 1999, tandis que paraît Otto, autobiographie d’un ours en peluche qui permet à Tomi Ungerer de montrer qu’il est possible de parler de sujets difficiles aux enfants, notamment la guerre, la discrimination, la déportation et la violence sans exclure les valeurs positives comme l’amitié, l’entraide et la tolérance.

En 2007, il fait don à la ville de Strasbourg de sa bibliothèque personnelle comprenant plus de mille cinq cents ouvrages. A l’automne ouvre le Musée Tomi Ungerer – Centre international de l’Illustration à Strasbourg.

Son livre « Jean de la Lune » sort au cinéma en 2012. Il raconte l’histoire de Jean qui s’ennuie tout seul sur la Lune. Il décide alors de visiter la Terre. Un jour, il s’accroche à la queue d’une comète et atterrit chez nous. Le Président du Monde, persuadé qu’il s’agit d’un envahisseur, le pourchasse. Pour lui échapper, Jean de la Lune va devoir compter sur les enfants et ses amis…

En 2013, parution du Maître des Brumes à L’école des Loisirs, dernier livre jeunesse publié à ce jour.

Tomi Ungerer c’est donc plus de 130 ouvrages publiés à ce jour, près de 500 affiches, des milliers de dessins à travers lesquels transparaissent l’absurde et la provocation de ce grand monsieur mais aussi une tendresse, une pudeur et un éternel amour pour la jeunesse.

 La rencontre de Tomi Ungerer avec l’équipe d’Epopia

Rêve aux Lettres chez Tomi Ungerer

Accueillie dans sa maison strasbourgeoise (complètement à son image, remplie de livres et de sculptures qu’il a lui même réalisée), notre équipe a pu longuement discuter avec Tomi Ungerer en lui présentant notre projet.

Selon lui, « il est essentiel de pousser les enfants à la correspondance dans un monde où le numérique est omniprésent et où l’on n’écrit plus de courriers ».

Se remémorant les échanges de courriers entre correspondants étrangers, il pense même que Rêve aux Lettres pourrait s’adapter dans plusieurs langues.

Enthousiasmé par Epopia, cette rencontre a été l’occasion de confirmer son engagement et d’affirmer son parrainage. « Vous avez mon parrainage, c’est formidable ce que vous faites ! ».

Un superbe soutien qui nous a tous ravi ! Un grand monsieur qui du haut de ses 84 ans possède toujours une grande âme d’enfant !

Sources : Biographie de Tomi Ungerer :  Musées de Strasbourg / Site officiel de Tomi Ungerer

Plume

Plume

Messagère ailée, mascotte d'Epopia, Plume vous dévoile tous les dessous de notre projet littéraire innovant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *