Facebook Pixel Concentration de l'enfant : Comment l'aider à se concentrer ?

Troubles de la concentration chez l’enfant : comment aider un enfant à se concentrer ?

Que ce soit à l’école ou à la maison, votre enfant a du mal à se concentrer lorsqu’il s’agit de faire ses devoirs ou réaliser une activité ? Troubles de l’attention ou manque de concentration, comment différencier une pathologie d’une difficulté passagère ? Découvrez les causes du manque de concentration et les astuces pour y remédier.


Le concept Epopia

Epopia fait lire et écrire les enfants, de 5 à 10 ans, à travers des aventures par correspondance postale, dont ils sont les héros ! Partagez le goût de l'écriture et de la lecture avec votre enfant et vivez ensemble une histoire formidable !

Découvrir le concept

La concentration d’un enfant en fonction de son âge

Si votre enfant a du mal à rester assis et veut tout le temps bouger, s’il a du mal à terminer ce qu’il a commencé ou s’il n’arrive pas à écouter les consignes jusqu’au bout et qu’un moindre bruit le perturbe, c’est qu’il n’arrive pas à se concentrer.

Selon l’âge de votre enfant, le niveau de concentration ne sera pas le même.

Avant 3 ans, la concentration d’un enfant sera de maximum 10 minutes. Il faut alors varier les activités et faire des pauses entre chaque activité.

Lorsque votre enfant entre à la maternelle, sa capacité de concentration ne sera pas forcément beaucoup plus élevée. Il pourra écouter son enseignant lui raconter une histoire, une poésie, une chanson, pendant 10 minutes ou faire certaines activités pendant 20 minutes mais il faudra, là aussi, changer régulièrement d’activités.

A l’école primaire, vers l’âge de 6 ans, le temps de concentration d’un enfant sera plus proche des 30 minutes. Il pourra ainsi maintenir son écoute et rester concentré sans avoir besoin de se lever.

Néanmoins, chaque enfant est différent et les causes du manque de concentration peuvent être multiples.

concentration-enfants

Trouble du déficit de l’attention ou problèmes de concentration : quelle différence ?

Si le manque de concentration est un facteur courant chez les enfants, il peut être lié aussi à certains problèmes comme le trouble du déficit de l’attention.

Qu’est-ce que le trouble du déficit de l’attention ?

Connu sous l’acronyme TDAH, trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, le TDAH est un trouble neurologique qui entraîne des difficultés de concentration et se caractérise par de l’hyperactivité ou de l’impulsivité. Ce trouble se manifeste généralement avant l’âge de 7 ans.  L’origine de ce trouble peut être génétique, mais pas uniquement. Les enfants qui souffrent de TDAH ont souvent un manque d’estime et de confiance en eux. Ils ont du mal à trouver leurs repères en société et peuvent ressentir de l’anxiété. Seul un spécialiste pourra poser le diagnostic pour votre enfant. Des traitements et des accompagnements existent pour soigner le TDAH.

Plus d’informations par ici : http://www.douglas.qc.ca/info/trouble-deficit-attention

Quelles sont les autres causes liées au manque de concentration ?

Le manque de concentration peut également être lié à d’autres facteurs comme :

–          Le fait d’être tête en l’air

–          L’omniprésence des écrans

–          Le manque de sommeil

–          Une anxiété, un stress ou une préoccupation

–          Des troubles DYS : dyslexie, dysgraphie, …

–          Des problèmes auditifs ou visuels

–          Un haut potentiel

–          Des activités inadaptées ou sans intérêt pour l’enfant

Pour limiter le manque de concentration, découvrez les astuces à mettre en œuvre.

10 astuces pour aider mon enfant à se concentrer

  1.       Réduire les sources de stimulation et les écrans

Pour qu’un enfant reste concentré, il est bon d’éliminer toutes sources de distraction comme une télévision ou une tablette allumée. Il est important de faire ses devoirs dans un endroit calme et de limiter les temps d’écran, notamment avant de se coucher.

  1.       Faire une tâche à la fois

Donner à votre enfant une tâche à faire à la fois en vous assurant qu’il a bien compris les attentes. Une fois que la première tâche est terminée, vous pouvez lui en donner une seconde.

  1.       Faire des activités calmes avant de se coucher

Il est important de mettre en place des temps calmes avant de se coucher. Histoire du soir, coloriage, écouter une musique douce, etc. Une ambiance détendue favorise un sommeil de qualité et donc une meilleure capacité de concentration pour la journée suivante.

  1.       Mettre en place des routines

Si votre enfant est anxieux ou stressé, la mise en place de routines favorise une meilleure attention sur les activités à faire. Avec des repères, l’enfant peut se sentir plus en confiance et être dans de meilleures dispositions.

  1.       Faire des exercices de relaxation

concentration-relaxation-pour-enfantsExercices de yoga ou de relaxation, il existe des postures pour aider son enfant à se concentrer. Découvrez des exemples dans cet ouvrage : https://www.albin-michel.fr/ouvrages/concentration-et-relaxation-pour-les-enfants-9782226322302

  1.       Proposer un exercice de recentrage

apprendre-autrement-avec-la-pédagogie-positiveDans le livre, Apprendre Autrement avec la Pédagogie Positive de Akoun et Pailleau, un exercice dit de « l’axe de symétrie » permet à l’enfant de se recentrer sur soi. En position debout ou assise, il s’agit de demander à l’enfant de fermer les yeux et d’imaginer une ligne qui partagerait son corps en deux parties identiques. Cette ligne commence au sommet de la tête, glisse sur son nez, le long du cou, au milieu de la poitrine, au nombril jusqu’aux pieds. Maintenant que la ligne est tracée, il s’agit de la remonter dans le sens inverse, des pieds à la tête. Les deux parties du corps se rassemblent autour de l’axe.

  1.       Utiliser le jeu

La capacité de concentration d’un enfant peut venir du fait que l’exercice ne l’intéresse pas car trop difficile ou pas assez ludique. Comme les enfants retiennent mieux lorsqu’ils apprennent par le jeu, trouvez des manières plus ludiques de les intéresser à des choses qui sont un frein dans son apprentissage. Ils se sentiront ainsi valoriser, et apprendront sans s’en rendre compte.

  1.       Faire appel à ses 5 sens

Pour favoriser la concentration, demandez à votre enfant ce qu’il sent autour de lui, ce qu’il entend, ce qu’il voit ou encore ce qu’il peut toucher. Une manière de se centrer sur l’environnement qui l’entoure et de se sentir en sécurité.

  1.       Favoriser un environnement affectif serein

Limiter le stress de l’enfant est important si on veut que celui-ci arrive à se concentrer. Si vous le punissez ou que vous vous disputez, il est important de régler les conflits et d’apaiser les tensions rapidement afin qu’il puisse de nouveau être attentif.

  1.       Faire des séances de brain gym

Le brain gym est une technique Kinesthésique qui utilisent un ensemble de mouvements et d’activités pour aider à l’apprentissage, à l’organisation et la concentration. Plus d’informations par ici : https://www.braingym.fr/

Pour aller plus loin :

–          Calme et attentif comme une grenouille d’Eline Snel

–          Les 50 règles d’or pour aider son enfant à se concentrer de Laura Caldironi

–          100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention de Francine Lussier

Dernier conseil pour vous parents : ne vous mettez pas la pression ! Chaque enfant évolue et apprend à son rythme. Retrouvez nos petites astuces pour donner confiance en soi à votre enfant.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Recevez nos actualités de littérature jeunesse, idées bricolages, et nouvelles fiches pédagogiques directement dans votre boite email ! 

Plume

Plume

Messagère ailée, mascotte d'Epopia, Plume vous dévoile tous les dessous de notre projet littéraire innovant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *